Missy Elliott : « Tout ce que je dis, je le réalise »

« Je vais faire ci, je vais faire ça… » et puis au final rien ne s’est passé comme on voulait…Qui ne s’est jamais « auto-déçu » parce qu’il n’avait pas pu accomplir un objectif de vie? Imaginons deux minutes que tous nos plans de vie se réalisaient, que l’Univers conspirait pour réaliser tous nos rêves dès qu’on ouvrait la bouche et qu’on formulait nos souhaits. Ce ne serait pas magnifique? Malheureusement, ça ne marche pas comme ça…Enfin pas pour tout le monde! Dernièrement, Missy Elliott s’est confiée au magazine Marie Claire sur le pouvoir des mots sur notre vie. Elle a réussi à manifester la vie dont elle rêvait.

View this post on Instagram

ICONOLOGY…#ThrowItBack. 👽🤮🥶😅🔥🙌🏾

A post shared by Missy Elliott (@missymisdemeanorelliott) on

Icône

Jamais personne de son entourage à Portsmouth en Virginie, n’aurait pu croire que Melissa Arnette Elliott, aurait gagné 5 Grammy Awards et vendre plus de 30 000 000 d’albums aux Etats-Unis. Et pourtant, elle l’a fait! En fait, ça fait très longtemps que Missy Elliott se projetait en tant que star de la musique. Depuis l’école élémentaire, chaque semaine, son instituteur demandait à tous ses élèves ce qu’ils voulaient faire quand ils seraient grands et elle répondait inlassablement :

« Je vais devenir une Superstar! » Et tout le monde se moquait de moi chaque semaine…

Alors que d’autres se seraient découragés face aux moqueries incessantes de leurs camarades, Missy s’est servie des moqueries comme motivation pour devenir l’icône qu’elle est aujourd’hui! Au lieu de se sentir démotivée par les autres, elle a commencé à manifester ses rêves avec ses mots :

« C’est drôle parce que récemment j’ai dit a quelqu’un que tout ce que je dis, je le réalise. Et ça montre à quel point les mots sont puissants…J’avais pour habitude de m’asseoir à la maison et d’agir comme si j’avais des conversations avec Janet ou Michael Jackson, Madonna…Face à mon miroir, je faisais semblant de recevoir des récompenses pour ma carrière et je m’entraînais à faire des discours où je remerciais ma mère.

Je ne sais pas pour vous mais en général dans les familles noires avant, nos parents et nos proches nous poussaient toujours à choisir la facilité : un travail normal ou devenir fonctionnaire. Les aspirations artistiques sont rejetés instantanément sous prétexte que ça ne paye pas où que le taux d’échec est trop important. Quant aux rêves soi-disant démesurés comme devenir astronaute ou Président, tu pouvais être sûre que tout le monde se moquerait de toi comme on s’est moqué de Missy. Il faut choisir la sécurité et le salaire fixe. On te pousse à choisir un travail qui va te rendre malheureux toute ta vie. Aujourd’hui, on ne peut plus penser comme ça. Même si tu échoues, il faut essayer d’atteindre ses rêves. De plus en plus, je vois des noirs devenirs entrepreneurs, chanteurs, acteurs, humoristes, artistes-plasticiens ou s’engager en politique…Et pour moi, c’est révolutionnaire! Avant il fallait être bien né ou privilégié pour atteindre ce genre de poste mais maintenant c’est la volonté et la détermination qui détermine ton avenir. Ne pas prendre de risques, ça peut être sécurisant, ça donne l’illusion de stabilité mais selon Missy, tu dois ignorer ceux qui ne croient pas en toi et faire ce qui te plaît malgré tout :

« Avant, j’étais pauvre. Et ma famille me disait : « Tu ferais mieux de trouver quelque chose à faire ». Ils m’ont proposé de m’engager dans l’armée. Et je leur répondais : « Je suis trop grosse pour m’engager dans l’armée et comment je vais faire pour courir? » Tout semblait impossible à l’époque et on ne pouvait pas exposer son travail en ligne comme on peut le faire maintenant pour que tout le monde puisse le voir. Il fallait être présent au bon endroit et au bon moment ».

Missy Elliott a gardé la même formule pendant sa jeunesse et même après avoir réussi sa vie.

« J’ai dit à ma mère que j’allais lui acheter une maison et que je lui installerais un ascenseur juste au cas où elle aurait mal aux jambes et qu’elle avait des difficultés à marcher. Et elle s’est mise à rigoler, elle ne m’a pris au sérieux. Mais dès que j’ai eu mon premier chèque, je ne me suis pas achetée une maison, je lui ai offert une maison. Sans ma détermination et ma foi, je n’y serais pas arrivée. »

Missy Elliott a su très tôt ce qu’elle voulait et on devrait faire pareil pour nous d’abord ainsi que pour nos enfants, leur inculquer l’importance des mots, d’être constant et déterminé. C’est vrai qu’aujourd’hui on a tendance à parler pour rien, à ne pas être sérieux, à mentir et je pense que tout ça…ça te fait perdre ton pouvoir, tes mots n’ont plus de poids, ils n’ont pas d’écho sur l’Univers. Tes mots n’ont plus de consistances, de sens. Si Missy avait écouté ses camarades de classe, est-ce qu’on aurait pu écouter ça ? :

Ou encore :

Et pour finir :

Missy Elliott apprend qu’elle est atteinte de la maladie de Basedow en 2011, une maladie auto-immune qui affecte la thyroïde et ne peut être soignée, même si les médicaments permettent de l’atténuer. Pour moi, Missy est l’exemple type de la femme déterminée qui peut tout affronter.

3 réflexions sur “Missy Elliott : « Tout ce que je dis, je le réalise »

  1. I was curious if you ever thought of changing the
    structure of your blog? Itts very well written;
    I love what youve got to say. But maybe you could a little more in the way of content so
    people could connect with itt better. Youve got an awful
    llot of text for only having one or 2 pictures. Mybe you could space it out better?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s