Family business : une affaire de famille qui roule

Depuis le 28 juin, la série Family Business est disponible sur Netflix et franchement c’est ma claque de la semaine. Au début, j’ai cru que je me serais ennuyée mais j’ai enchaîné les 6 épisodes avec une facilité déconcertante. Même s’il y a quelques bémols, j’ai passé un bon moment avec cette famille.

Netflix dévoile l’affiche de Family Business

Mais de quoi ça parle?

Joseph Hazan, 35 ans, fourmille d’idées de business…Il est sur le point de lancer son application avant que son développeur ne le lâche lors de la présentation. Son projet tombant à l’eau, il comprend alors qu’il va finir ses jours à tenir la boucherie familiale s’il ne trouve pas une solution. Leur boucherie casher située dans le cœur de Paris est au bord de la faillite depuis le décès de la mère. Lorsqu’il apprend de source « sûre » que le cannabis va être légalisé, c’est la révélation. Son idée de génie : transformer, à l’aide de sa famille et de ses potes, la boucherie familiale en « Beucherie ». Il veut que son magasin devienne le premier coffee shop français!

En attendant que la loi passe, il va devoir ruser pour convaincre sa famille de se lancer dans ce business bientôt légalisé, mais qu’il va falloir organiser en toute illégalité.

Un trailer déjanté

Ce que j’ai aimé

  • L’humour et la complémentarité des personnages : J’ai eu des fous rires devant mon écran, j’ai rigolé comme si j’étais avec une bande de potes. Tous les acteurs de la série sont excellents. Mention spéciale pour le duo Gérard Darmon et Jonathan Cohen, le duo père/fils fonctionne à merveille. Gérard Darmon est énervant au début dans son rôle de père insatisfait et déçu de son fils mais au fil des épisodes, il devient plus humain, plus sensé, moins con (il faut dire les choses comme elles sont!). Et c’est bien joué….et on y croit! Le duo frère/soeur a aussi une belle complicité, de la tendresse.
  • Le personnage de Clémentine jouée par Louise Coldefy : Mais cette femme mérite d’avoir sa propre série, c’est pas possible. J’imagine déjà et j’adhère de suite! Pratiquement, tous les fous rires que j’ai eu sont liés à son personnage. Elle est indispensable, c’est le personnage déclencheur, qui donne l’idée de la « beucherie » à Joseph.
Clémentine aka Louise Coldefy
  • De la défonce à tout va : Gérard Darmon, Enrico Macias…Tout le monde y passe! On fume, on rigole, on se déconnecte, y’a plus ce fossé entre les générations. On se défonce en famille!
  • Des mensonges et des secrets : tout le monde cache quelque chose et ça crée des rebondissements inattendus (ou attendus parce que souvent on voit l’action venir de loin…et c’est dommage!). Il y a de beaux moments surprenants et drôles.
Super visuel pour annoncer le tournage

Ce qui n’allait pas…

  • Une question d’âge : C’est peut être un détail mais ça n’a pas arrêter de m’obséder pendant toute la série…L’écart d’âge entre Gérard Darmon et Liliane Rovère n’est pas assez visible, j’ai eu du mal à l’identifier en tant que grand-mère et lui, comme fils! J’ai cru que c’était sa femme au premier épisode jusqu’à ce qu’on l’appelle mamie! J’ai fait des recherches et effectivement ils ont 15 ans de différence.
  • Le rythme de la série : Au début, c’est tranquille, on présente les personnages, ça galère, y’a plein de secrets…Et puis d’un coup ça s’accélère, on est dans la démesure, le père accepte trop vite de se lancer dans l’aventure, les plantes poussent à une vitesse. Il y a un problème de rythme, comme si on n’avait le budget que pour 6 épisodes et qu’il fallait condenser toute l’histoire.
  • Le personnage de Joseph Cohen me fait trop penser à Serge le Mytho, c’est trop facile pour lui. Vous ne connaissez pas Serge le Mytho? Cliquez!
Jugez en par vous-mêmes
  • Le personnage de la femme dealer et son horrible accent : Je n’ai pas adhéré du tout, on dirait qu’ils avaient oublié de faire le casting du dealer et qu’ils ont pris une figurante au hasard!! Heureusement qu’elle avait des hommes armés avec elle parce que vraiment niveau charisme on repassera!

Malgré ses petits bémols, j’ai passé un agréable moment avec la famille Hazan, j’ai hâte de retrouver Clémentine (même en solo, elle se suffit à elle-même). Netflix vient de donner son feu vert pour une deuxième saison, qui je l’espère, aura plus d’épisodes!

2 réflexions sur “Family business : une affaire de famille qui roule

  1. L’écart d’âge entre Gérard Darmon et Liliane Rovère m’a aussi fait bizarre mais en fait ce n’est pas sa mère mais la mère de sa femme qui était peut-être un peu plus jeune. Et c’est vrai que Jonathan Cohen a souvent des rôles très proches de magouilleur/mythomane c’est dommage mais en même temps c’est pour ça qu’on regarde ses séries ^^
    Sinon comme toi j’ai aimé cette première saison 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s