Good Girls : Quand des mères de famille deviennent des gangsters

« Good girl gone bad
Once she was a good girl but now she gone bad
Story of a good girl gone bad
And she don’t know what she have, drivin’ the family mad »

Tarrus Riley – Good Girl Gone Bad

Vous vous demandez sûrement pourquoi j’ai emprunté le refrain de cette superbe chanson de Tarrus Riley…C’est parce qu’elle convient parfaitement à cette série que j’ai découverte sur Netflix. Depuis le 31 mai 2019, la saison 2 de Good Girls est disponible sur Netflix et j’ai tout dévoré en 3 jours. La première saison est parfaite et vous devriez aller la regarder ASAP (As Soon As Possible = Dès que possible).

Mais de quoi ça parle?

Trailer en anglais, mais disponible en français sur Netflix

À Détroit, trois femmes vivant en banlieue font face à plusieurs problèmes. Beth Boland est mère au foyer de quatre enfants et son mari, infidèle, gère très mal l’argent. Sa petite sœur, Annie, est une caissière dans un supermarché qui ne supporte plus son manager et qui risque de perdre la garde de sa fille. Leur amie Ruby est serveuse et ne sait plus comment faire pour payer les soins de sa fille atteinte d’une grave maladie.

Pour faire face à leurs problèmes d’argent, elles décident de braquer le supermarché où travaille Annie. Le braquage est une réussite mais va attirer l’attention d’un gang qui va pousser les filles à collaborer avec eux.

Ce que j’ai aimé

  • Le personnage de Beth Roland joué par la sublime Christina Hendricks (que vous avez pu retrouver dans Mad Men). Elle représente la mère parfaite : avec ses formes plantureuses, sa maison toujours en ordre, son jardin de fleurs et son aisance à cuisiner des plats super compliqués. Reine de l’organisation, elle sait gérer sa double vie avec brio. Parce que sincèrement, moi, je me serais déjà fait choper par la police! Dans l’épisode 10, elle décide de tout plaquer pour redevenir une fée du logis, une femme parfaite…qui l’asphyxie.Il fallait qu’elle passe par là pour se rendre compte qu’elle adorait cette vie de gangster, cette adrénaline, ce pognon « facile » (pas si facile que ça, vu toutes les déconvenues pendant la saison).
Beth the Badass
  • La Giga Tension Sexuelle entre Beth et Rio, le chef de gang : Ah les filles, préparez-vous à mouiller vos petites culottes…C’est du jamais vu! Cette tension sexuelle divinement jouée a réveillé mes instincts les plus sombres…Fallait me voir devant l’écran! « Mais saute-lui dessus! Qu’est-ce que tu attends? Arété réfléchi ma fi! »…Et d’autres réflexions en créoles ou un peu plus hard que je préfère garder pour moi. Figurez-vous qu’au hasard de mes recherches, j’ai trouvé sur YouTube que des fans ont réalisés des montages de tous les moments entre Beth et Rio. Je vois que je ne suis pas la seule à être fan de ce couple.
Montage de fan pour mouiller sa petite culotte
  • Rio et son charisme de mauvais garçon : sa voix, ses tatouages, tout le mystère autour de sa vie et de sa personnalité. Je trouve que le personnage mérite d’être mieux exploité : Qui est-il? Comment en est-il arrivé là? On sait très peu de choses de lui et ça ajoute au mystère. C’est limite si on aurait pas envie qu’il se marie avec Beth et qu’ils deviennent tous les deux, des barons du crime. Alors qu’on sait toutes très bien que sortir avec un bad boy, ça ne mène à rien du tout. Le frisson de l’interdit…ça vous ratatine le cerveau.
Sexy Rio
  • La jolie famille de Ruby : l’amour entre elle et son mari est magnifique. Ses enfants sont tellement mignons, on a l’impression que c’est une vraie famille, qu’on n’est pas dans une fiction. Pendant cette saison, l’inspecteur suspicieux va se concentrer sur leur famille. Franchement, j’ai cru qu’ils allaient finir en prison à plusieurs reprises, il était si près du but. On a eu de beaux moments d’émotions.
  • Sadie, l’enfant transgenre d’Annie : je ne vais pas vous blaguer, j’ai dû mal à comprendre qu’un adolescent décide de transitionner. Pourquoi ne pas attendre l’âge adulte? L’adolescence est une période charnière où on subit les moqueries des autres. C’est difficile de se connaître, on fait des erreurs. Mais après tout, je ne suis pas dans le corps des gens. Après la première saison, je l’ai adopté et j’ai accepté le fait qu’il soit un garçon. Tolérance!
Sadie
  • La bande son : il y a eu une vraie recherche musicale pour Good Girls, on passe de la trap au pop rock, j’ai trouvé que les chansons tombaient à point nommé selon les situations, tout était d’une justesse. Vu que je suis curieuse, ça m’a aussi permis de découvrir de nouveaux artistes. Quelqu’un a eu l’idée magnifique de regrouper toutes les musiques de la série sur YouTube…Mais il en manque (oui, ça pouvait pas être parfait!), y’a beaucoup de chansons françaises, rétros, qui n’ont pas été référencées.
Si vous avez le temps
  • Les rebondissements et le ton de la série : Toujours surprise par les décisions des personnages, l’humour est toujours présent même dans les situations les plus WTF. Ce n’est peut être pas la série de l’année mais c’est frais et divertissant, ça détend quand t’as eu une journée pourrie.
  • Une phrase qui pourrait résumer la série : je vous pose le contexte, Ruby a braqué un centre de prêt avec les filles et le mec à l’accueil la reconnaît alors elle lui dit :

Ruby : « Ok, vous savez quoi, pour vous je suis peut être une moins que rien mais je bosse vraiment dur pour avoir ce que j’ai. J’ai un service de 12h qui m’attend, cette semaine ça fera mon deuxième et ça permettra tout juste de remplir un caddie, sans parler de payer le toit au-dessus de ma tête… »

Yes Ruby! Elle a tout résumé…Tu te tues à la tâche pour avoir à peine de quoi payer tes factures et les courses.

Look Who It Is Nbc GIF by Good Girls - Find & Share on GIPHY
La fameuse scène

Ce que je n’ai pas aimé

  • Est-ce qu’on doit vraiment en parler?…La fin de la saison, le dénouement...J’espère que les gens peuvent ressusciter comme dans les feux de l’amour parce que « i pa bon ». Je suis fâchée!

La série a été renouvelée pour une saison 3 donc vous pourrez retrouver mon avis dès sa sortie.

Une réflexion sur “Good Girls : Quand des mères de famille deviennent des gangsters

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s